Victorieux lors de ses trois premiers combats professionnels, le champion du TKO et pensionnaire de la MMA Factory Ciryl Gane a signé avec l’UFC. Espoir du MMA Français, quelles sont les réelles chances du « Bon Gamin » dans l’organisation de Dana White ? 

En venant à bout de Roggers Souza pour sa seconde défense de titre au TKO 48, Ciryl Gane s’est ouvert les porte de la plus prestigieuse des organisations, après seulement trois combats professionnels. Si nombreux sont les combattants qui refusent les premières approches de l’organisation de Dana White en début de carrière, Ciryl et le Management Factory ont décidé de sauter le pas. Une décision qui contrairement à ce que l’on pourrait croire, est loin d’être un saut dans le vide. 

En effet, si l’expérience ne penche pas forcément du côté de l’ancien Champion du Monde WBC de Muay Thaï, celui que l’on surnomme « Bon Gamin » possède d’autres qualités indéniables, qui font de lui un véritable prospect à l’UFC. Intraitable en striking, sa créativité lui permet de déstabiliser l’ensemble de ses adversaires. De plus, sa maîtrise de la distance lui permet de toucher, sans forcément laisser une fenêtre de contre à l’opposition. Chez les lourds, Ciryl n’a donc pas intérêt à se mettre de limite, car il peut aller très loin. 

La catégorie Reine se divise actuellement en deux parties, ceux qui ne possèdent que la force de frappe, et ceux qui combinent la puissance avec une palette technique relativement évoluée. Ciryl se positionne comme un lourd puissant, créatif, et technique, ce qui fait de lui un candidat sérieux à l’accès au Top 10, et ce dès ses premières passes d’armes à l’UFC. Surtout lorsque l’on sait que chez les lourds, la hype combinée au talent peut vous offrir une ascension éclaire, à l’image de celle de Francis Ngannou. 

C’est donc avec des ambitions d’intégrer au moins le Top 5 de la catégorie Reine que le « Bon Gamin » devra se présenter aux portes de l’UFC. À 29 ans, et avec la marge de progression qu’il possède, il est à l’aube d’une carrière brillante, sans nul doute. Ciryl devra cependant frapper un grand coup dès sa prochaine sortie s’il veut rapidement s’offrir un combat contre un membre honoraire du Top 10. 

Le « Bon Gamin » entre dans la cour de grands et compte bien mettre ses homologues au diapason.