Samedi soir, au Target Center de Minneapolis, Francis Ngannou affrontera l’un des plus grands poids lourds de cette génération en la personne de Junior Dos Santos. Un combat qui pourrait déterminer le prochain challenger au titre de la catégorie.

Juniors « Cigano » Dos Santos

Ancien Champion de la catégorie reine, le Brésilien fait partie des meilleurs poids lourds de l’organisation de Dana White depuis une décennie. Un record de longévité, sachant qu’il est encore aujourd’hui un potentiel challenger au titre, actuellement à la troisième place du classement de la catégorie. Après trois victoires consécutives contre Blagoy Ivanov, Tai Tuivasa, et Derrick Lewis, JDS est plus que jamais en forme olympique. Il a les armes pour regarder Francis Ngannou dans les yeux.

Francis « The Predator » Ngannou

Arrivé au sein de l’élite en 2015, Francis Ngannou n’aura pas mis longtemps avant de devenir la nouvelle sensation chez les lourds. En passant le finish à plusieurs légendes vivantes, il s’est frayé un chemin vers le title shot. Une ascension fulgurante, qui prendra fin contre un Stipe Miocic en état de grâce. Depuis, le pensionnaire de la MMA Factory est revenu des enfers pour enchaîner deux victoires éclairs contre Curtis Blaydes et Caïn Velasquez. De nouveau aux portes d’un combat pour le titre, il ne fait aucun doute sur le fait que Francis aura à cœur de prouver une nouvelle fois qu’il fait partie des plus grands.

Les clefs du combat

Le main event de cet UFC Minneapolis opposera donc deux des plus grosses forces de frappe chez les poids lourds. Un affrontement prévu en cinq rounds de cinq minutes, qui pourrait bien être écourté par l’un des deux hommes. En effet, nous risquons fortement d’assister à un combat se déroulant uniquement en striking. Et à ce petit jeu, Ngannou et JDS savent mieux qui quiconque mettre un terme au débat.

L’une des clefs du combat, et peut-être la plus importante, résidera dans le fait d’exploiter l’une des failles les plus connues dans le game du Brésilien. Depuis ses débuts, Junior Dos Santos ne recule qu’en ligne droite, et se retrouve plusieurs fois par combat dos à la cage, avec une amplitude de mouvements limitée. C’est à ce moment-là que Francis Ngannou pourra passer la surmultiplié en striking, en prenant un minimum de risque. En effet, dos à la cage, le Brésilien devrait avoir plus de mal à lancer sa signature, l’over-hand du bras arrière. C’est donc cette faille qui pourrait permettre à Francis de s’imposer dans les deux premiers rounds.

Un enjeu : le title shot

Bien évidemment, le vainqueur de ce duel aura par la suite les yeux rivés sur l’UFC 241, et le rematch entre Daniel Cormier et Stipe Miocic pour le titre de la catégorie. Un combat qui devrait désigner le prochain adversaire du grand vainqueur de ce week-end.