Popularisés aux États-Unis, les Arts Martiaux mixtes commencent à séduire un public européen chaque jour plus nombreux, et sont en passe d’être légalisés en France. L’occasion de s’intéresser à l’agence qui gère les champions de la MMA Factory, le Management Factory.

Le Management Factory : une usine à Champions

Fondé en 2013, le Management Factory s’impose désormais comme l’agence de management de MMA la plus prestigieuse d’Europe, et l’une des plus efficaces au monde. Parmi ses rangs, de nombreux champions, qui combattent dans les plus prestigieuses organisations d’Arts Martiaux Mixtes au monde. Des athlètes mais également une équipe, une famille, dont le seul but est de capitaliser sur les qualités de l’athlète, et d’optimiser ses choix de carrière. Plus qu’une simple agence, le Management Factory est une véritable institution, qui a d’ores et déjà fait ses preuves au plus haut niveau.

« Combattez, nous faisons le reste »

Une devise qui a le mérite de transmettre les valeurs de l’agence. Au Management Factory, on met un point d’honneur à ce que rien ne puisse venir interférer entre le combattant et son objectif. C’est donc tout naturellement que l’ensemble des variables sont prises en charge par l’agence dans le but de libérer l’esprit du Champion, et de l’amener tutoyer les plus hauts sommets. La nutrition, la gestion de la masse, ou encore la stratégie de carrière, rien n’est laissé au hasard, et l’entièreté des décisions sont prises dans l’intérêt de l’athlète.

Plus qu’une équipe, une famille

Si à travers le temps, le MMA Factory et le Management Factory attirent les plus grands champions européens et mondiaux, le hasard n’y est pour rien. Plus qu’un simple camp d’entraînement, les Factoriens fondent une grande famille, dont tous les membres se tirent constamment vers le haut. Une compétition journalière, dont tous les athlètes en sortent meilleurs.

À la tête de la MMA Factory et du Management Factory, Benjamin Sarfati. Senior Manager, mais passionné avant tout. C’est aussi ça l’âme du Management Factory. Ceux qui sont en charge de votre réussite ne sont pas de simples professionnels, mais bel et bien des amoureux des nombreuses disciplines qui forment les Arts Martiaux Mixtes. 

Le Secret : la proximité avec les athlètes

La proximité entre le manager et l’athlète est la véritable clef de la réussite du Management Factory, ainsi que celle de ses combattants. Entraîneur principal de la MMA Factory, Fernand Lopez connaît de près les hommes qu’il manage. Derrière le combattant se cache un homme, dont les comportements et les états d’âme ne doivent en aucun cas être négligés. C’est cette proximité entre Fernand Lopez et ses combattants qui donne ce petit plus au Management Factory. Les athlètes sont gérés par ceux qui connaissent leurs forces psychologiques et mentales, ceux qui les suivent au quotidien. 

C’est l’une des particularités du Management Factory, rien n’est laissé au hasard. On ne manage pas que le combattant, l’athlète, mais bel et bien l’homme. C’est véritablement ici que la devise de l’agence prend tout son sens : « combattez, nous faisons le reste ». En rejoignant cette famille qu’est le Management Factory, vous vous engagez avec des professionnels qui feront de vos soucis les leurs, et vous enverrons combattre l’esprit libéré, apaisé, et pleinement concentré vers vos objectifs. 

Un staff solide pour aiguiser les performances sportives

Rejoindre le Management Factory, c’est s’offrir les services des meilleurs coachs mondiaux. Head Coach de la MMA Factory, Fernand Lopez est reconnu par ses pairs comme l’un des meilleurs entraîneurs, mais surtout l’un des plus expérimentés. C’est sans nul doute qu’il saura capitaliser sur vos points forts, mais surtout combler la moindre faille qui pourrait exister dans votre game.

Depuis plusieurs années, la plupart des sports prennent conscience de l’importance de la préparation mentale des athlètes. Dans les sports de combat plus que dans tous les autres sports, le combattant doit bénéficier d’un mentale d’acier s’il veut atteindre ses objectifs. Il n’y a pas de place pour le doute dans l’octogone, et c’est un besoin qu’ont su identifier les équipes du Management Factory, qui se sont dotés de trois préparateurs mentaux, Benjami Barouk, Cristina Piccin, et Ousmane Gassama.

L’encadrement que propose le Management Factory est de loin l’un des plus complets en Europe. C’est donc en toute logique, qu’en plus de l’oeil de lynx de Fernand Lopez, et du précieux soutien des préparateurs mentaux, les athlètes bénéficient de quatre préparateurs physiques, afin d’aborder les grandes échéances dans les meilleures conditions. Pour la récupération, un kinésithérapeute et un ostéopathe sont au service des athlètes.

Les temps modernes tendent à prouver que la communication peut être presque aussi importante que les performances sportives. En effet, il n’est pas rare de voir certains combattants bénéficier d’une ascension fulgurante en raison d’une excellente communication. C’est un aspect du game qui n’a pas été négligé par le Management Factory. C’est donc tout naturellement que les athlètes sont suivis par un professeur d’anglais, qui les entraîne également à communiquer auprès des médias. La différence se fait dans les détails.

Un Sponsoring prestigieux

En France, en raison de l’interdiction de pratiquer les Arts Martiaux Mixtes en compétition, il est presque impossible de trouver des sponsors désireux de rejoindre le grand projet des Factoriens. Pourtant, grâce au travail sans relâche des talentueux membres de l’agence, la MMA Factory fait partie des trois grandes salles de MMA sponsorisée par Reebok, avec SBG (camp d’entraînement de Conor McGregor) et l’American KickBoxing Academy (camp d’entraînement de Daniel Cormier et Khabib Nurmagomedov), deux des plus grands camps d’entraînement au monde. Reebok ne s’y est pas trompé, c’est bien sur les Factoriens qu’il fallait miser.

Le célèbre équipementier sportif Anglais n’est pas le seul à s’être associé, à juste titre, avec la MMA Factory et le Management Factory. FoodSpring fait également partie des rangs de l’agence parisienne. Les compléments alimentaires font partie intégrante du quotidien de tous les combattants professionnels, c’est donc en toute logique que ces derniers doivent être à la hauteur des athlètes. Foodspring permet aux membres de la MMA Factory de prendre soin de leurs muscles, tout en prenant soin du palais. 

Parmi les autres alliés du Management Factory et de la MMA Factory se trouvent Boxingshop, équipementiers pour de nombreux sports de combat, 4 Trainer, expert dans les entraînements, la préparation physique mais également équipementier sportif. Enfin, car les athlètes aiment soigner leur look avant et après la compétition, le Management Factory s’est allié à Optical 72, véritable maître dans l’art de la fabrication de lunettes. 

Elion est également l’un des plus solides soutiens du meilleur camp d’entraînement français. En proposant différents matériaux de combat, Elion permet aux athlètes de s’entraîner dans les meilleures conditions.

Une présence dans les plus prestigieuses organisations du monde

En plaçant la majorité de ses athlètes dans les plus prestigieuses organisations de MMA au monde, le Management Factory ne laisse pas de doute sur son efficacité. Taylor Lapilus, Michael Lebout, Francis Ngannou, et désormais Ciryl Gane, tous ont pu rejoindre l’organisation de Dana White, au cours de leur carrière, grâce au Maganement Factory.

Au Bellator, Anthony Dizy, Nayeb Hezam, Iurie Benjenari, ou encore Iony Razfiarison représentent fièrement le meilleur camp de MMA Français. Sur le continent asiatique, que ce soit au One FC ou au Rizin, Sylvain Potard, Yoshiki Nakahara, ou encore la légende absolue Jérôme Le Banner sont les témoins de la réussite du Management Factory.

Champions du Monde

Plus que de simples athlètes, les rangs du Management Factory sont formés de Champions du Monde. Lors du TKO 48, Cyril Gane a défendu sa ceinture des poids lourds, juste après avoir vu son camarade Taylor Lapilus décrocher celle des poids plumes. À l’UFC, Francis « The Predator » Ngannou est perçu comme le striker le plus dangereux de la catégorie Reine, mais également comme l’un des meilleurs espoirs français pour remporter la ceinture d’ici à l’année prochaine. Et que dire de Karl Amoussou qui a décroché la ceinture du Cage Warriors, ou encore de Damien Lapilus, qui a un temps porté fièrement autour de sa taille celle du BAMMA.

Francis Ngannou

Celui que l’on surnomme « The Predator » n’est évidemment plus à présenter. Arrivé à l’UFC en décembre 2015, Francis ne mettra pas longtemps avant de devenir la nouvelle sensation au sein de la catégorie Reine. Un physique hors normes, des qualités techniques au-dessus du lot, le tout combiné à une force de frappe herculéenne, le pensionnaire de la MMA Factory avait toutes les qualités requises pour devenir la nouvelle star de l’organisation de Dana White. Pourtant, le chemin a été long. Loin des lumières de Vegas, Francis Ngannou a débuté à la MMA Factory.

Depuis ses débuts, Francis a placé sa carrière dans les mains du Management Factory. Sous la direction de Fernand Lopez, Francis apprend, et fait d’énormes progrès en un rien de temps. Avec un bilan honorable de cinq victoires lors de ses six premières sorties professionnelles, il intègre l’organisation qui le rendra célèbre, l’UFC. Le cas de Francis est intéressant, car sans le Management Factory à ses côtés, le monde aurait pu passer à côté de l’un des meilleurs combattants de sa génération.

En combinant une bonne gestion de carrière de la part du Management Factory, a des performances sportives exceptionnelles, Francis obtient son premier combat pour le titre seulement deux ans après avoir effectué ses débuts à l’UFC. Une ascension fulgurante, qui n’aura pas été possible sans Fernand Lopez, et l’entièreté des membres du Management Factory. Des bons choix de carrière font qu’il est aujourd’hui toujours présent dans le haut du tableau, et devrait recombattre pour le titre dans un futur proche.

Ciryl Gane

Avec un bilan parfait de 12 victoires pour aucune défaite en Muay Thaï, Ciryl décide de tout plaquer, pour recommencer à zéro au sein d’une nouvelle discipline, les Arts Martiaux Mixtes. Pour se mettre dans les meilleures conditions avant d’effectuer ses débuts, il rejoint le Management Factory et prépare sa première sortie dans l’octogone au sein de la MMA Factory. En passant une soumission après moins de deux minutes de combat face au prospect Bobby Sullivan, Ciryl devient le nouveau Champion du TKO, et s’affiche comme le nouvel espoir du MMA Français.

Accompagné au quotidien par le Management Factory, Ciryl va effectuer les bons choix de carrière, en ne précipitant pas une signature à l’UFC. C’est après deux défenses de titre consécutives contre Adam Dyczka, puis Roggers Souza, que le Management Factory et le CEO de l’organisation Canadienne TKO MMA vont trouver un accord pour libérer le « Bon Gamin », afin qu’il puisse rejoindre les rangs de la plus prestigieuse organisation au monde, l’UFC. À 29 ans, et après seulement trois combats professionnels, Ciryl fait déjà partie des plus grosses promesses du MMA moderne. Une carrière gérée à merveille par le Management Factory.

 

Ion Cutelaba

En reprenant le management du combattant de l’UFC Ion Cutelaba, le Management Factory affirme son ambition de collaborer avec les meilleurs athlètes de la planète. Âgé de seulement 25 ans, le Moldave compte 14 victoires en 19 combats. Un bilan honorable pour l’un des meilleurs talents de la catégorie des lourds-légers.

Veronica Macedo

Veronica Macedo est une jeune combattante vénézuélienne, signée au Management Factory, et s’entraînant au côté de Fernand Lopez à la MMA Factory. Veronica est l’exemple même de l’athlète dont le cas a été géré à la perfection par l’agence de management française.

En effet, avec trois défaites en autant de combat à l’UFC, la jeune combattante de 23 ans était sur la porte de sortie. Le tout malgré avoir remporté le bonus du combat de la soirée, grâce à sa belle performance à l’UFC Chile, contre Andrea Lee. Un bilan honorable de cinq victoires, pour trois défaites, mais qui malheureusement ne lui permettait pas de rester à l’UFC.

Grâce au Management Factory, non seulement Veronica Macedo fait toujours partie des rangs de l’organisation de Dana White, mais elle bénéficie même d’une occasion en or de se relancer, en étant opposée à la talentueuse Rachael Ostovich, sur la carte de l’UFC Montevideo. Signer au Management Factory, c’est l’assurance d’être porté jusqu’au sommet, mais également celle d’être accompagné dans les passes les plus compliquées d’une carrière.

Samir Faiddine

Voici un autre fier pensionnaire de la MMA Factory, dont la carrière est gérée à merveille par le Management Factory. Avec un bilan de dix victoires lors de ses quinze sorties dans l’octogone, Samir se positionne comme un sérieux client. C’est dans un souci de placer ses athlètes dans les meilleures organisations de la planète que celui que l’on surnomme « Silverback » a signé avec le Cage Warriors, organisation britannique, grâce au Management Factory.

Lors du Cage Warriors 106, qui se déroulera le 29 juin prochain à Londres, Samir Faiddine combattra pour le compte de la ceinture des poids mouches dès son premier combat, contre Sam Creasy (11V-2D). C’est aussi l’une des assurances de signer au management Factory, celle de combattre pour des titres mondiaux au sein des organisations les plus prestigieuses du globe.

Le Management Factory, c’est tout simplement la meilleure agence de management européen en MMA.