Le 24 mai prochain, lors du TKO 48 à la Robert Guertin Arena au Québec, Ciryl Gane effectuera sa deuxième défense de titre des poids lourds contre le Brésilien Roggers Sousa. Un combat qui nous promet un feu d’artifice en striking.

Cinq rounds de cinq minutes pour le titre des poids lourds de l’une des plus prestigieuses organisations de MMA au monde, voilà ce que nous propose le main event du TKO 48. Plus qu’un simple combat entre deux monstres physiques, ce main event définira le futur de la catégorie des poids lourds. L’organisation canadienne est une véritable antichambre de l’UFC et du Bellator, c’est donc en toute logique que le détenteur du titre de la catégorie Reine soit une cible de choix pour les organisations de Dana White et Scott Coker. C’est donc une seconde défense de titre aux enjeux énormes qui attend le pensionnaire de la MMA Factory.

Ciryl Gane est ce que l’on appelle dans le jargon un « prospect », c’est-à-dire un combattant extrêmement prometteur. Après avoir conquis la ceinture mondiale WBC des lourds en Muay Thaï en octobre 2017, celui que l’on surnomme « Bon Gamin » s’est lancé un pari fou, celui de partir en quête d’une ceinture mondiale en MMA. À l’occasion de sa toute première sortie dans l’octogone, Ciryl Gane s’est octroyé la ceinture de la catégorie Reine en passant le finish à Bobby Sullivan dès le premier round, du jamais vu. Bien évidemment, après la consécration vient la première défense de titre, car le plus difficile n’est pas de devenir champion, mais bien de le rester. Face à Adam Dyczka, gros prospect sur le continent américain, le Bon Gamin a confirmé les nombreux espoirs placés en lui. Après un solide premier round, Ciryl s’est octroyé le titre à la toute fin de la seconde reprise, après avoir submergé son adversaire sur une énième salve de coups. Un punch ravageur et une créativité sans limite, voilà ce que notre frenchie propose lors de chacune de ses sorties.

Âgé de 29, le Brésilien Roggers Sousa se présente comme le plus gros test de la carrière du « Bon Gamin » . Défait pour la première fois de sa jeune carrière en janvier dernier contre Kazbek Saidaliev, il n’en reste pas moins un combattant extrêmement dangereux, qu’il ne faudra en aucun cas sous-estimer. Avec un bilan de huit victoires pour seulement une défaite, celui que l’on surnomme « The Tiger » a un futur brillant dans son sport. Striker hors pair, il a gagné sept de ses neuf combats par KO/TKO. En main event du TKO 48, il tentera une nouvelle fois de faire parler la poudre pour repartir avec la ceinture de la catégorie Reine.

L’une des clefs du combat est la capacité de Ciryl à mixer les combinaisons en striking, en se montrant toujours extrêmement créatif. Dans une catégorie où certains se contentent de lancer des parpaings, sans aucune variation, le pensionnaire de la MMA Factory sait surprendre ses adversaires en frappant là où ils ne l’attendent pas. C’est l’une des raisons pour lesquelles il devrait sortir victorieux de sa seconde défense de titre, le 24 mai prochain, au TKO 48.